AndrewTaylorStill.jpg

Ostéopathie ?

L’ostéopathie est une thérapie manuelle qui consiste à prévenir, évaluer et traiter les troubles de mobilité des tissus du corps humain susceptibles d’en altérer l’état de santé.

L’ostéopathie a été fondée par le Docteur Andrew Taylor Still à la fin du XIXème siècle aux États-Unis d’Amérique. Cette discipline paramédicale est reconnue par le gouvernement français depuis 2002, après de nombreux décrets pour définir les exigences nécessaires à la formation (5 ans avec un minimum de 4 800 heures de cours), et à l’exercice de la profession.

 

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), « la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

L’ostéopathie s’accorde parfaitement avec cette définition car selon son concept, la santé représente l’adaptation optimale de l’organisme à son environnement. C’est pourquoi l’environnement demande également d’être pris en compte dans la compréhension globale du patient, en plus de son organisme, car tant que celui-ci ne retrouvera pas une meilleure condition alimentaire, sanitaire, climatique, sociale, il continuera de subir des contraintes qui favoriseront la dégradation de sa santé (contraintes professionnelles avec des efforts répétés, un trouble de la posture ; un stress psycho-émotionnel, une mauvaise alimentation, mauvaise hygiène de vie, pollution).

Le premier principe de l’ostéopathie est donc la prise en compte des individus dans leur globalité environnementale et physique (Principe Holistique).

 

L’ostéopathie permet de prévenir et traiter des dysfonctions susceptibles d’altérer l’état de santé d’une personne. Par son approche holistique, cette thérapie offre une prise en charge des patients dans leur globalité en tenant compte des dimensions physique, mentale et psychique, car ces dernières sont étroitement liées dans l’histoire de vie d’une personne.

Nous ne percevons pas de la même manière une entorse de cheville apparue parce que nous allions arriver en retard et stressés, et une entorse apparue en jouant au volleyball sur la plage. Même pathologie mais le contexte est différent.

Nous pouvons vivre un même évènement traumatisant et l’expérimenter émotionnellement d’une toute autre façon, à l’instant même ou quelques minutes après, c’est ce qui fait la complexité de l’Être Humain, sa capacité à éprouver des sentiments/sensations contradictoires au même moment.

 

Les ostéopathes utilisent une large variété de techniques thérapeutiques manuelles et une grande connaissance des relations entre la structure (os, muscles, organes, tissus de soutien) et leur fonction dans le corps (locomotion, respiration, digestion…), pour améliorer les fonctions physiologiques et/ou maintenir l’homéostasie (principe permettant au corps de s’auto-réguler et s’auto-guérir).

 

Ainsi l’ostéopathie est une approche thérapeutique manuelle ayant pour objectif la prévention et/ou le traitement des troubles fonctionnels du corps humain, qu’ils concernent le système musculo-squelettique, le système viscéral ou le système crânio-facial.

 

1er Principe : Unité du corps

Le corps constitue une unité fonctionnelle indissociable, chaque cellule a sa spécificité, en s’associant entre elles, elles peuvent ainsi remplir leur fonction (respiratoire, vasculaire, nerveuse, digestive…) et permettre au métabolisme de préserver son équilibre biologique (Principe d’Homéostasie).

Toutes les parties du corps sont reliées entre elles par l’intermédiaire des tissus organiques qui le composent (nerfs et méninges, vaisseaux sanguins et lymphatiques, fascias, complexes articulaires…). Dès qu’une structure du corps présente une perturbation dans son fonctionnement, cela retentit sur l’activité de structures situées à distance par le biais de ces liens tissulaires.

 

2ème Principe : La structure gouverne la fonction

Dès qu’une structure qui compose le corps humain commence à perdre de la mobilité, la fonction qu’elle est censé remplir pleinement est perturbée, diminuée, ce qui entraine l’apparition d’un trouble fonctionnel (par exemple, une perte de mouvement du côlon à l’intérieur du ventre, par rapport aux organes qui l’entourent, peut être à l’origine d’une colopathie fonctionnelle).

Cette approche pose la nécessité de rechercher et corriger les irrégularités dans les structures qui composent le corps, pour améliorer ses fonctions, car les structures du corps et les fonctions qu’elles doivent remplir sont interdépendantes pour maintenir l’équilibre du métabolisme biologique et donc l’état de santé physique.

Pour agir sur cette structure, Andrew Taylor Still utilisa les os car ils sont facilement accessibles sous la peau et qu’ils servent de point d’attache aux muscles et aux organes. D’où le terme ostéo/pathie, combinaison des mots grecs osteon -os et pathein -souffrir ; l’utilisation des os pour soigner. Il faut une intégrité de notre charpente osseuse afin de conserver la liberté de mouvement de nos tissus.

 

3ème Principe : la Règle de l’Artère

Pour que les processus physiologiques de guérison du corps soient efficaces, il faut que nos cellules reçoivent tous les éléments dont elles ont besoin pour remplir parfaitement leurs fonctions. Les cellules doivent pouvoir se régénérer et se débarrasser de leurs déchets. Pour cela il faut que le sang, la lymphe, soit tous les liquides du corps, circulent librement (bonne vascularisation et mobilité des liquides corporels).

Le mouvement facilite l’acheminement des liquides dans les tissus, favorisant par la même le renouvellement du milieu dans lequel baignent nos cellules, c’est pourquoi il est primordial de préserver une bonne mobilité des tissus du corps.

 

Le phénomène d’adaptation/compensation

Le corps possède ses propres mécanismes de régulation, une dysfonction peut se résorber naturellement, sans l’intervention extérieure de l’ostéopathe. La structure incriminée retrouve alors sa pleine fonction et sa totale mobilité. Si le corps subit une contrainte, il va élaborer une réponse qui lui permet de s’adapter à ce nouvel évènement. Il essaie de la compenser grâce à diverses stratégies : rééquilibration de sa structure (réaction mécanique en modifiant la tension des muscles ou la mobilité des articulations) et/ou modification de ses fonctions (réaction physiologique au niveau des organes comme l’inflammation par exemple).

C’est un phénomène normal qui dans un premier temps est réversible, si le phénomène contraignant cesse ou s’il n’a pas été trop violent. Les adaptations du corps débutent essentiellement par la sollicitation des muscles car c’est un schéma d’adaptation très rapide et facilement ajustable. C’est pour cela que vous pouvez être pris d’une grande douleur musculaire très rapidement, sans forcément relier celle-ci à un phénomène particulier, cette douleur peut également être un effet secondaire au traitement ostéopathique dans les 3 jours suivants la consultation car le corps va réajuster ses mécanismes de régulation/d’auto guérison. C’est pourquoi il est conseillé de ne pas reprendre brutalement une activité sportive après une séance d’ostéopathie, et de privilégier une mise en mouvement plus douce (yoga, Pilate, marche, rameur et autres activités qui mobilisent l’ensemble du corps en douceur et avec peu de charge).

De plus, le muscle est un grand consommateur d’énergie, l’organisme cherchera alors à trouver une autre solution qui lui permettra de moins puiser dans ses ressources. Votre corps va répartir le travail sur plusieurs régions, ce qui peut entrainer la sensation que « la douleur s’est déplacée ».

Lorsque ces mécanismes d’auto guérison sont insuffisants, qu’ils n’arrivent pas à réguler cette dysfonction, le corps décompense peu à peu, créant un trouble fonctionnel persistant (gêne ou douleur chronique).

Le trouble fonctionnel traduit un dysfonctionnement dans l’organisme. Il s’accompagne souvent d’une douleur mais pas obligatoirement, la douleur n’étant pas proportionnelle à l’intensité du trouble fonctionnel (douleur liée à l’arthrose par exemple). Tous les troubles fonctionnels n’évoluent pas fatalement vers une pathologie organique, fort heureusement. Il ne devient pathogène (source de maladie) que s’il perdure, si l’organisme n’arrive pas à retrouver un nouvel équilibre mieux adapté à la situation. Un déséquilibre du métabolisme ou une ancienne blessure représentent une source potentielle pour des douleurs qui sont déjà apparues, ou qui apparaîtront plus tard. C’est en cela que l’action de l’ostéopathe est à la fois curative et préventive.

L’ostéopathie permet de réduire les méfaits des troubles fonctionnels, soit en supprimant leur cause, soit en réduisant leur impact dans le temps et dans le quotidien.

 

La démarche ostéopathique n’est pas l’application de protocoles pré établis, l’ostéopathe effectue un diagnostic de chaque patient pour déterminer le traitement le mieux adapté. Ne soyez donc pas étonné si votre praticien vous pose des questions qui vous semblent éloignées de votre problème, ou s’il va regarder, toucher, mobiliser des régions de votre corps qui ne vous font pas mal.

C’est votre corps qui guide l’ostéopathe dans la recherche des zones à traiter, et qui lui indique la technique à appliquer. Votre thérapeute perçoit grâce à ses mains le mouvement correcteur initié par votre corps à la suite d’un déséquilibre physiologique (traumatisme physique, pathologie métabolique…), ce mouvement ne parvenant pas à rétablir l’équilibre peut entrainer des douleurs ou une inflammation. Votre ostéopathe va alors donner un coup de pouce pour que ce mouvement correcteur puisse aboutir au rétablissement de l’équilibre corporel, en venant comme soutien au principe d’homéostasie permettant l’auto-guérison de votre corps.

Cela nécessite une bonne coopération patient – praticien car vous êtes acteur du soin effectué par votre thérapeute, et non le spectateur. Après les séances votre corps continuera à se rééquilibrer sur plusieurs jours.

 

Biokinergie ?

La Biokinergie est une synthèse des concepts et des modes d’action de l’Ostéopathie et de la Médecine Traditionnelle Chinoise, elle sert de trame à l’application simultanée de ces 2 disciplines tout en offrent de nouvelles techniques et des modes d’action novateurs. Elle regroupe dans une même méthode trois niveaux d’actions fondamentalement complémentaires qui permettent d’aborder l’individu dans sa globalité somato-psychique, biologique et énergétique.

L’action neuro-tissulaire s’adresse aux Arcs Réflexes qui conditionnent le tonus musculaire, la posture et la mobilité ostéoarticulaire du corps.

L’action énergétique contribue à rétablir les échanges circulatoires, nerveux, métaboliques et énergétiques chinois qui conditionnent le bon fonctionnement tissulaire, cellulaire et l’équilibre biologique du corps.

La dimension informationnelle énergétique et réflexe permet également d’atteindre l’unité somato-psychisme, autrement dit l’interaction structure-fonction-psychisme en prenant en compte les facteurs psychiques à l’origine des désordres anatomiques et fonctionnels traités par la Biokinergie, mais aussi l’incidence psychique des désordres physiques.

 

Nos cellules, nos os, nos organes, nos énergies sont animés de mouvements permanents qui conditionnent le bon fonctionnement de tout notre corps (Dynamique Tissulaire Globale). Par l’écoute et la rééquilibration de ces mouvements, le praticien contribue à rétablir l’équilibre énergétique et à redonner la mobilité, la fluidité et la souplesse à toutes les structures du corps. Si un organe présente une perte de motilité, cette perte peut être en lien avec une perturbation énergétique.

Au-delà du symptôme, le but d’une séance est de remonter à l’origine des désordres physiques, énergétiques et émotionnels qui perturbent l’alignement de l’être.

Le symptôme est le révélateur de l’incapacité du corps à gérer son homéostasie (capacité qu’ont les êtres vivants à maintenir ou à rétablir certaines constantes physiologiques quelques soient les variations du milieu : pH, chimique, liquidien). Toutes les interactions qui s’opèrent en permanence entre la peau, les muscles, le tissu conjonctif, les os, les organes, les vaisseaux et tout le Système Nerveux Central, nous ne traitons pas directement la pathologie mais l’incapacité du corps à se réguler (comme retirer le caillou de la chaussure).

C'est une méthode manuelle douce qui sollicite les mécanismes d’auto-rééquilibration du corps aussi bien pour déclencher les corrections ostéoarticulaires et viscérales que pour rétablir les échanges circulatoires, nerveux et énergétiques qui conditionnent notre équilibre biologique et psycho-affectif. Elle s’adresse à cet effet aux différents tissus du corps et à leurs neurorécepteurs grâce aux points de tensions tissulaires réflexes (Base du traitement biokinergique) directement en relation avec les neurorécepteurs (sensibles aux variations de pression, d’étirement et de la tension des tissus). Ces points se retrouvent aussi bien en regard des blocages articulaires, des contractures musculaires, des dysfonctionnement viscéraux, que sur les points d’acupuncture et les points de réflexologie à traiter, présents dans les fascias (Base du travail).

La Biokinergie est une méthode de soins qui associe dans une même approche, la libération des blocages articulaires, la détente des fascias et la stimulation digitale des points d’acupuncture et des points réflexes. Elle a pour objectif de redonner aux os, aux muscles et aux organes leur mobilité et leur souplesse tout en rétablissant les échanges circulatoires, nerveux et énergétiques qui conditionnent l’équilibre biologique, physique, fonctionnel, énergétique et psychique du corps humain.

 

Motifs de Consultation

Ornella FLORIS consulte en Ostéopathie - Biokinergie préventive et curative.

Vous pouvez consulter votre thérapeute pour un suivi en périnatalité, dans l’accompagnement de la grossesse et en post-partum, du développement du nourrisson, dans le suivi du sportif amateur ou professionnel, pour un suivi ostéopathique chez l’enfant ou chez l’adulte.

 

L’ostéopathie et la biokinergie s’adressent à tout public, du nourrisson au sénior, en utilisant des techniques et mobilisations douces, non douloureuses, adaptées et ciblées.

Votre thérapeute cherchera tous les éléments qui peuvent altérer votre état de santé, en vous questionnant sur votre histoire pour comprendre vos conditions de vie, et en effectuant un examen clinique afin d’assurer votre sécurité et vous orienter vers un professionnel de santé en cas d’urgence médicale ou chirurgicale.

Son objectif est de préserver le bien-être et le confort au quotidien, et d’améliorer l’état de santé global en tenant compte des caractéristiques physiques mais également de l’environnement socio-professionnel du patient. Les soins ostéopathiques peuvent être entrepris exclusivement par l’ostéopathe ou en collaboration avec un professionnel de santé si besoin (médecin/pédiatre, kinésithérapeute, podologue, orthopédiste, orthophoniste, orthoptiste, orthodontiste, psychomotricien, (pédo)psychiatre/psychologue, gynécologue/sage-femme, diététicien/nutritionniste…).

Vous pouvez consulter votre ostéopathe en cas de (liste non exhaustive) :

Indications 1.png
 
Indications 2.png

Ostéopathie/Biokinergie pour Qui ?

 
Course femmes

Sportifs

Les sportifs soumettent leur corps à de nombreuses contraintes importantes. Lors de leurs mouvements, ils sollicitent diverses structures biomécaniques : articulations, muscles, tendons, ligaments. Les zones les plus souvent sollicitées en cas de pratique sportive sont essentiellement d'ordre ostéo-articulaire, musculo-squelettique.

Toute perte de mobilité et de souplesse des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé. Ceci se manifeste chez le sportif par différents symptômes, de la simple contracture à la douleur chronique, limitant la pratique de l’activité sportive et altérant les performances. À ce titre, il sera donc nécessaire de lever rapidement les dysfonctions ostéo-articulaires, provoquant des réponses erronées du système nerveux et qui vont engendrer des réactions disproportionnées des muscles, telles que des douleurs intenses, spasmes ou contractures.

 

L'intervention d'un ostéopathe s’avère très intéressante pour les sportifs peu importe leur niveau, qu'il s'agisse d'un sportif débutant qui souhaite un bilan avant de démarrer, d’un amateur qui veut pratiquer en s’amusant sans risque ni douleur, d'un semi-professionnel qui souhaite améliorer ses performances, d'un professionnel/sportif de haut niveau qui désire récupérer rapidement après une blessure ou qui se prépare à une épreuve ou une compétition importante. Le traitement ostéopathique permettra d’optimiser la guérison, en diminuant considérablement la durée d'immobilisation, en améliorant la cicatrisation des blessures les plus graves (entorses et tendinites par exemple), et éviter l’apparition de complications et d’éventuelles séquelles.

 

L’ostéopathie chez l’enfant sportif est particulièrement indiquée pour corriger les conséquences des chutes et traumatismes fréquents.

De manière préventive, des bilans réguliers sont recommandés pour suivre l’enfant sportif dans son développement, et le maintien de l’équilibre de son corps permettra de pratiquer ce sport durablement.

 

L’ostéopathie joue un rôle préventif et curatif très intéressant dans le bien-être, l’amélioration des performances et de la récupération après effort physique.

Il est assurément possible et vigoureusement conseillé pour les sportifs de consulter leur ostéopathe en dehors de toute douleur ou gêne particulière.

 

À titre préventif, des séances régulières (à raison d’une à deux par an) permet d’effectuer un suivi pour prévenir plutôt que guérir, en identifiant les restrictions de mobilité des tissus avant que les blocages n’apparaissent. L’ostéopathe peut donc traiter et rééquilibrer en douceur les différentes structures, harmoniser au plus tôt les tensions musculaires et tissulaires, afin de limiter les compensations qui sont souvent synonyme de symptômes, et de maintenir une mobilité optimale de l’ensemble des articulations et des chaines musculaires du corps humain.

Cet aspect préventif s’inscrit parfaitement dans le sport de haut niveau, où l’ostéopathe occupe une place de choix au sein d’un staff médical, afin d’offrir une approche pluridisciplinaire (en collaboration avec les médecins, kinés, podologues, posturologues, préparateurs physiques…).

 

À titre curatif, l’ostéopathie permet de rééquilibrer de façon très précise les axes articulaires qui ont été perturbés par un traumatisme physique, et permet une bonne cicatrisation à la suite d’une fracture, d’une entorse ou d’une opération chirurgicale. Il sera alors nécessaire de prévoir des séances de suivi afin de contrôler les réajustements de l’organisme à la suite du traitement déjà effectué, et d’ajuster la prise en charge en fonction de l’évolution des symptômes et des pathologies.

 

Il faut savoir que les cicatrices sont capables de créer des adhérences tissulaires profondes et par la suite provoquer de fortes restrictions de mobilité, voire des douleurs. Une séance d'ostéopathie environ deux semaines après une opération (sur cicatrice propre pour éviter toute infection) et une semaine après une chute permet de vous aider à harmoniser au mieux votre corps, et vous permettra surtout de guérir plus facilement et plus rapidement.

 

Dans la mesure où votre thérapeute travaille en tenant compte de la globalité de votre corps, elle a la capacité de percevoir l’origine des restrictions de mobilité musculo-squelettique, de traiter les déséquilibres, de soulager les douleurs, et ainsi vous permettre d’avoir les meilleures sensations physiques (technique sportive, gestuelle, capacités respiratoires, posture, appuis au sol) et mentales (sommeil réparateur, meilleure concentration et gestion du stress) lors des entrainements, pour améliorer la préparation aux épreuves et évènements sportifs à venir.

 

En effet, il est intéressant de consulter un ostéopathe au plus tard une semaine avant l’épreuve sportive en cas de première consultation, ou plus de trois jours avant l'épreuve si vous êtes déjà familier de l’ostéopathie, en fonction des ajustements nécessaires pour rectifier les contraintes imposées par l’activité physique, de façon à laisser au corps le temps de terminer de s’adapter et d'intégrer les nouvelles informations avant la compétition. Il est toutefois possible de procéder à des corrections mineures quelques heures avant l'épreuve. Dans ce cas, en fonction du sport pratiqué, votre thérapeute pourra effectuer un travail crânien pour une action de détente, soit au contraire un travail plus dynamique avec des techniques d’ostéopathie structurelle notamment.

 

Les champs d’interventions sont variés : gêne respiratoire (essoufflement à l’effort, « point de côté »), à la suite d’un traumatisme (en coopération avec d’autres professionnels de santé pour augmenter les bienfaits), amélioration de la cicatrisation articulaire et musculaire (contusions, contractures, élongations, entorses, tendinites et tendinopathies, luxations, fractures), augmentation du potentiel et de la puissance musculaire (grâce à une réponse neuro-musculaire optimale, et par l’augmentation de l'amplitude des mouvements), rétablissement de l’équilibre et de la souplesse musculo-squelettique, optimisation de la préparation physique et des performances (meilleure coordination avec des gestes plus fluides, meilleure perception de son corps et des signaux qu’il envoie), limiter les blessures en optimisant la récupération après l’effort, et également en cas de maux de tête, troubles de l’équilibre, vertiges, stress, manque de concentration, troubles du sommeil.

Foire aux Questions

Vos séances sont-elles prises en charge pas la sécurité sociale ?

Pas besoin d'ordonnance pour consulter votre ostéopathe (sauf en cas de recommandations particulières de votre médecin). Les séances d'ostéopathie ne sont pas remboursées par la Sécurité Sociale ni par la CMU, mais la majorité des mutuelles remboursent les consultations ostéopathiques. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mutuelle ou sur le site du SFDO, et demandez une facture à votre thérapeute.

Proposez-vous des soins à domicile ?

Votre thérapeute propose également des soins à domicile sur rendez-vous.

Elle se déplace avec son matériel, préparez un espace agréable pour vous où elle installera sa table de pratique (pièce au calme). La consultation est aussi un moment de détente, profitez-en pour vous octroyer une pause dans votre journée tumultueuse !

Comment se déroule une séance d'Ostéopathie - Biokinergie ?

La Consultation dure entre 45 minutes et 1 heure.

​Elle commencera par une anamnèse durant laquelle seront posées des questions sur votre état de santé actuel, sur le motif de consultation, sur les antécédents médico-chirurgicaux, avec l’aide des examens complémentaires réalisés (radiographies, scanners, IRM, explorations fonctionnelles), mais également à propos de vos conditions de vie familiale et professionnelle car elles peuvent avoir un grand impact sur votre état de santé (générer du stress, de la fatigue, exposition à des produits toxiques…).

S’en suit un examen clinique pour évaluer la gravité des motifs de consultations pour une éventuelle réorientation vers un professionnel de santé.

Puis vient le temps de la réalisation du bilan ostéopathique de l’ensemble du corps, pour comprendre l’organisation corporelle afin d’établir une filière thérapeutique, c’est-à-dire trouver le point de départ des compensations douloureuses ou gênantes et chercher les différentes régions corporelles altérées qui interagissent entre elles.

Ceci explique les douleurs projetées où l’origine de la douleur se situe à distance de la zone douloureuse.

Votre thérapeute pourra vous donner des conseils en fin de séance pour faire perdurer les bienfaits du traitement, et également des astuces pour améliorer votre quotidien (environnement professionnel, cadre de vie personnel, activités sportives ou artistiques).